27
mai
2015
2

Les déchets, un investissement d’avenir !

La collecte et la valorisation des 355 millions de tonnes de déchets produites chaque année en France ne cessent de se moderniser. L’objectif : leur donner une seconde vie, profitable au bien-être social et environnemental.

© DR

© DR

C’est l’histoire d’un petit village autrichien de 4 000 habitants qui se chauffe et s’éclaire grâce à ses déchets agricoles. La commune de Güssing, au sud-est du pays, est devenue indépendante énergétiquement dans les années 1990 en se dotant d’une centrale de production de biogaz alimentée en copeaux de bois et en herbe. Une valorisation des déchets verts qui pourrait un jour concerner n’importe quelle ordure jetée au fond d’une poubelle. D’après l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), 355 millions de tonnes de déchets sont produites chaque année en France, dont les trois-quarts sont issus du secteur du BTP. Les ménages génèrent quant à eux une trentaine de millions de tonnes d’ordures, dont seulement 37 % sont recyclées.

« A dos d’âne ! »

De manière générale, les déchets industriels sont mieux valorisés car d’une part, leur valorisation est souvent soumise à des obligations réglementaires, et, d’autre part, leur collecte s’organise de façon plus centralisée, souligne Jean-Pierre Maugendre, directeur des projets de développement durable chez SUEZ environnement. Toutefois la collecte sélective des déchets ménagers progresse très notablement, notamment en milieu rural.

Il n’est pourtant pas dit qu’à l’avenir tous les déchets du quotidien seront toujours récupérés par les actuels camions-bennes A Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) par exemple, les ordures ménagères seront collectées d’ici 2020 grâce à un réseau souterrain de tuyaux par aspiration, un procédé de collecte pneumatique déjà en vigueur en Suède et à Barcelone.

Ce système se destine surtout aux nouvelles zones urbaines, modère Jean-Pierre Maugendre. Il faut adapter le système de collecte au tissu urbain, et ne pas oublier que dans les médinas du Maghreb, les déchets sont plus facilement transportés à dos d’âne !

Mais davantage que le mode de collecte, c’est la valorisation des déchets qui possède la plus grande marge de progression. Selon l’Ademe, un tiers des déchets récupérés finissent encore aujourd’hui dans une décharge sans que leur potentiel soit exploité pour la communauté. Une fois débarrassées de leurs polluants, les ordures ont pourtant des débouchés multiples : compost, source de chaleur ou d’énergie grâce à l’incinération ou à la méthanisation, recyclage… Et dans ce domaine, les transformations les plus insolites voient le jour chaque année. Le leader mondial du ketchup et Ford co-développent un programme de recherches pour produire un plastique végétal avec les déchets de tomates, et surtout, la peau qui ne sert pas dans la fabrication du ketchup. Ailleurs, une entreprise transforme les filtres de cigarette en palettes de stockage…

Rien ne se perd…

C’est le principe de l’économie circulaire selon lequel les déchets des uns deviennent les produits des autres, poursuit Jean-Pierre Maugendre. Elle repose sur une chaîne de plusieurs maillons qu’il convient de développer conjointement : réparation, réemploi, valorisation matière et valorisation thermique des déchets.

Ce nouvel écosystème vertueux et moins polluant ne pourra néanmoins pas se développer aussi largement sans une prise de conscience individuelle. En France, chaque habitant remplit en moyenne ses poubelles de 350 kilos de déchets dont une grande partie n’a pas encore été déballée (déchets alimentaires), ou pourrait être réemployée après réparation (équipements électroniques et électriques). L’une des solutions se trouve peut-être dans la redevance incitative qui module la taxe des ordures ménagères selon la quantité de déchets déposée. Car la meilleure façon d’optimiser ses déchets reste toujours de moins en produire.

Vous aimerez aussi

Des frigos contre le gaspillage
Une éolienne dans le vent
Des autoroutes cyclables en ville
Éclairer la ville sans électricité !

Laisser un commentaire