6
mar
2015
1

Le bonheur, un indice aussi important que le PIB

GettyImages ® Newton Daly

GettyImages ® Newton Daly

En 1968, Robert Kennedy, le frère de JFK, affirmait déjà que « le PIB mesure tout sauf ce qui fait que la vie mérite d’être vécue ». Le Produit intérieur brut ne tient en effet pas compte d’un élément primordial pour apprécier la bonne santé d’une nation : le bonheur de ses habitants. De fait, de nombreux indicateurs ont été créés depuis une quinzaine d’années pour évaluer le plus précisément possible les conditions qui contribuent à rendre une population heureuse. L’OCDE a lancé en 2011 le « Better Life Index » qui mélange une trentaine de critères tandis que l’ONU publie depuis 2012 le « World Happiness Report » en collaboration avec l’institut de sondages Gallup. Le plus utilisé aujourd’hui reste néanmoins l’Indice de développement humain (IDH), fondé en 1990 par deux économistes indiens, qui associe au PIB par habitant l’espérance de vie et le niveau d’éducation. Mais si les niveaux de bonheur obtenus pour chaque pays divergent finalement peu d’un indicateur à l’autre, il n’en est pas de même quand on les compare avec un classement purement économique. Premier PIB mondial, les Etats-Unis sont 5e pour l’IDH. Quant à la France, 6e puissance mondiale, elle n’apparait qu’au 20e rang des nations les plus heureuses selon cet indice.

Vous aimerez aussi

La qualité de vie est-elle un facteur d’attractivité du territoire ?

Laisser un commentaire